Paroles de mamans #2 L’accouchement imaginé et la réalité

Deuxième sujet qui m’interroge, c’est l’accouchement.
J’ai eu un accouchement difficile que j’ai très mal vécu. Si tu veux savoir pourquoi, le recit est ici.
Bizarrement ca fait quelques jours que j’y repense en me disant que finalement c’était un super moment que j’aimerai revivre! (Suis une fille trop tordue je crois…)

Deux mamans ont répondu à mes questions et je les remercie!!!
Isa et leminidressingdelouise  et  Miss Shalyne especedepoissonrouge

Voila les réponses de Miss Shalyne. 

Pendant ta grossesse as tu eu peur de l’accouchement?
J’avais peur de perdre le bébé avant le terme (alors qu’il n’y a aucune prédisposition médicale dans ma famille), du coup j’ai beaucoup retardé le moment d’annoncer ma grossesse et le moment d’acheter des choses pour le bébé, par contre, je savais que l’accouchement allait être un moment difficile mais je n’avais pas peur, si ce n’est que le bébé s’étrangle avec le cordon par exemple (je pense que c’est la peur de beaucoup de futures mamans…)
Et le jour J?
Le jour J (15j avant la date officielle du terme), je sentais que ça allait être compliqué : déjà j’avais fissuré la poche –je pensais que j’avais des pertes urinaires…- et puis à la maternité ils m’ont oublié plus de 2h en monitoring… Ensuite, je suis restée dilatée à 2 de 9h du mat à 16h30 alors que j’avais des contractions régulières toutes les 5 à 7mn depuis le matin et elles étaient douloureuses depuis le début d’aprem (là je voyais bien que j’allais galéré plus que ce qu’on m’avait dit en cours de préparation à l’accouchement). Enfin à 17h, on m’a mise sous perf pour accélérer mes contractions et permettre une meilleure ouverture du col : 2h après j’étais encore dilatée à 2 ( !) et les contractions devenaient tellement intenables qu’on m’a posé la péridurale (trop légère…).
Quelles étaient tes 2 plus grosses appréhensions? Et le jour J par rapport a cela ?
J’avais peur de rester des heures en souffrant (et ça a été le cas). La petite appuyait vraiment beaucoup vers le bas, dès qu’on me changeait de position je vomissais (oui, oui glamour), et finalement vers 2h du matin on m’a mise en position pour l’accouchement alors que je n’étais pas encore à dilatation 10 (mais je fatiguais trop pour continuer).
J’avais peur de l’épisiotomie, j’imaginais ça comme une petite coupure vers le bas et je ne m’attendais pas du tout à une grosse ouverture sur le côté avec 5 points externes (usage des forceps au bout d’une demie heure…) ! La petite est sortie la tête en regardant vers le plafond, c’est pour cela que je n’avais pas pu l’expulser durant les 30mn de poussée. Résultat : œdème interne et externe, crise d’hémorroïdes  et belle épisio Grrrrr
Cite moi 2 choses que tu as détesté et 2 choses que tu as aimé le jour J.
J’ai détesté la pose de la péridurale, où on a juste l’impression que ça va rater et qu’on sera paralysé à vie (oui bon on exagère toujours quand on est enceinte !!). Je devais dire à l’anesthésiste si j’avais mal à droite, gauche ou au milieu mais sans bouger (je marmonnais droite droite droite !!!) ça me résonnait jusqu’au genou droit style arc électrique quoi…
J’ai détesté le moment de la poussée de 30mn où je n’y arrivais pas! Et puis le regard de mon homme au moment où ils ont dit « on va devoir utiliser les forceps » où j’ai beaucoup culpabilisé…
J’ai adoré le début de la péridurale, quand je ne sentais plus les contractions en bas du dos. J’avais une télécommande pour ajouter de l’anesthésie mais je n’osais pas m’en servir au début. Mais après 7h de péridurale, j’appuyais frénétiquement toutes les 9mn sur la télécommande comme une hystérique ^^
J’ai adoré quand on m’a posé ma petite puce sur le ventre, même si j’ai voulu qu’ils l’emmènent vite pour s’occuper bien d’elle. J’ai pleuré de joie (enfin avec le recul je crois que c’était de douleur…^^)As tu une anecdote?

Oui ! L’envie d’égorger les sages-femmes quand elles disent « allez-y  allez-y poussez, fâchez-vous madame ». C’est le « fâchez-vous » qui était de trop (limite je me disais « bah viens à côté de moi tu vas voir comme je vais me fâcher !!! »)
Tu es ma soeur d’accouchement!! Beaucoup de similitudes entre nos 2 accouchements.
Passons à Isa :  
J’ai toujours eu peur de l’accouchement (comme la plupart des femmes me semble t til) et bizarrement beaucoup moins la seconde fois alors que j’avais déjà eu une cesarienne d’urgence mais j’esperais au fond de moi que cette fois tout irait bien 😉 (et non en fait LOL)Mais Le jour J, l’angoisse s’en va faisant place à la gestion de la douleur des contractions et à la montée d’adrénaline et la joie de rencontrer bébé !! et puis nous sommes bien entourées donc advienne que pourra 😉

Les deux principales appréhensions furent la peur que quelque chose n’aille pas avec bébé et de pas arriver à tenir physiquement pour « pousser »
Mais le jour J et bien la première s’est « réalisée » car les deux fois mes bébés furent en détresse au bout de quelques heures de contractions et pour la seconde j’ai donc pas pu vérifier car pas d’accouchement par voie basse à mon grand regret 😉

Les deux choses que j’ai aimé c’est que l’on prenne autant soin de moi pendant ces heures si importantes que sont le travail et la naissance et de me sentir en totale osmose avec mon mari qui lui était tellement admiratif de ma résistance à la douleur que je subissais pour mettre au monde nos bébés 🙂 quelle fierté de pouvoir lui offrir cela !!

Les deux choses (en fait il y en a trois surtout!) que j’ai détesté sont bien évidemment la douleur des contractions = un enfer pour moi!! et aussi lorsque l’on t’annonce que l’on doit aller au bloc pour une casarienne car bébé est en detresse et que là tout ton monde et ce que tu avais imaginé s’écroule… et enfin lorsque l’on t’annonce que l’on emmène ton bébé en réanimation pour une durée indéterminée (j’en ai ENCORE des frissons!!)

Pour l’anecdote, lors de la premiere cesarienne, sur la table d’opération pendant qu’ils m’ouvraient le ventre (appelons un chat un chat ;-)) je me suis mise à chanter « petit escargot porte sur son dos sa maisonnette, aussitôt qu’il pleut, il est tout heureux, il sort sa tête! » (ce fut un reflexe comme pour rassurer mon bébé) et, de derrière mon rideau, j’ai juste entendu l’infirmière demander à l’obstétricien « elle chante là?? » « heu… oui je crois! » et nous avons ri ensemble pendant qu’ils sortaient mon bébé 😉 beau souvenir!!

J’aime beaucoup ton anedocte qui m’a mis les larmes aux yeux!!! 
 Merci à ces deux supers mamans!  
Publicités

2 réflexions sur “Paroles de mamans #2 L’accouchement imaginé et la réalité

  1. Ai-je bien fait de lire cet article ?? Hummm je pense que oui, parce que lire l'expérience des autres ben c'est le principe de la blogo..Est ce que cela me rassure ?? Arff pas du tout !! MA-MAN J'AI PEUR !!! Je veux garder mon bébé dans mon ventre pour toujours. Que jamais il n'en sorte, ca sera bien mieux comme ca !! A chacune son accouchement. Chaque histoire est différente. A moi d'écrire mon histoire.. Allez encore 8 semaines !!

  2. Comme tu dis chaque accouchement est différent. Je te le souhaite beau! Mais meme s'il ne l'est pas il le sera un jour!! Le plus important c'est bébé de toute façon! ;-)Ca va aller tu verras!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s